Une promenade avec Ibsen - Articles - visitoslo.com

Une promenade avec Ibsen

Promenade sur les traces de ce dramaturge de renommée mondiale.

Ibsen's home at Henrik Ibsen's street
Ibsen's home at Henrik Ibsen's street
Photo: VisitOSLO/Didrick Stenersen

C’est à Oslo que Henrik Ibsen est venu prendre sa retraite. Après 27 années d’exil volontaire dans le sud de l’Europe, Ibsen est arrivé dans la capitale en 1891. Comme il était alors un écrivain célèbre dans le monde entier, il a pu enrichir la vie culturelle de la capitale.

Ibsen a rapidement pris l’habitude de faire des promenades quotidiennes de son domicile jusqu’au célèbre Grand Café, où il aimait, dit-on, prendre un schnaps et une chope de bière. L’itinéraire et l’heure de son départ étant toujours identiques, la promenade du dramaturge est devenue une véritable attraction touristique.Notre promenade suit le même itinéraire qu’Ibsen, avec quelques pauses en cours de route pour écouter quelques histoires sur lui et sa capitale.

Départ d’Arbinsgate, descente de Drammensveien …

Tous les jours à la même heure, Ibsen quittait son appartement d’Arbins gate 1. A quelques mètres de son immeuble, il débouchait dans Drammensveien, aujourd’hui à juste titre appelée la rue de Henrik Ibsen, qu’il suivait jusqu’au centre-ville. Nul ne sait à quoi le vieil auteur pensait lorsqu’il déambulait à travers son quartier chic, mais il pouvait incontestablement se remémorer une belle carrière.

Il est difficile de ne pas avoir recours aux superlatifs lorsqu’on évoque l’œuvre d’Ibsen. Il passe pour être le fondateur du drame en prose et du théâtre moderne. Il est considéré comme l’égal de Shakespeare et a largement influencé Joyce, Shaw et O’Neill, pour n’en citer que quelques-uns. Ses œuvres ont été traduites en 78 langues (à ce jour), et ses pièces ont été jouées dans le monde entier.

... prendre à gauche, en passant devant le Théâtre national …

Ibsen in front of Oslo's National Theatre
Ibsen in front of Oslo's National Theatre
Photo: VisitOSLO/Didrick Stenersen

Le Théâtre national d’Oslo a été inauguré en 1899. Auparavant, Ibsen avait apporté son soutien à la construction du théâtre sur ce site, en plein cœur d’Oslo, et il a pu suivre son achèvement en passant devant tous les jours. Aujourd’hui, son sosie en bronze veille sur cet édifice qui est un laboratoire important pour les œuvres d’Ibsen depuis plus d’un siècle.


Au Théâtre national, ses pièces continuent d’être interprétées et réinterprétées, exaltées et banalisées, déconstruites et reconstruites. Un automne sur deux, des troupes de théâtre de plusieurs pays se réunissent ici pour le Festival international Ibsen. Elles jouent, célèbrent et expérimentent ses pièces, qui ne cessent apparemment jamais d’engager. 

… continuer dans l’avenue Karl Johan …

Au début du XXe siècle, l’avenue principale d’Oslo, Karl Johan, était un lieu très prisé des classes moyenne et supérieure de la ville. En descendant Karl Johan, Ibsen a certainement croisé le même genre d’individus que les personnages de ses pièces les plus célèbres.

Ibsen est réputé pour avoir débarrassé le théâtre des chevaliers, fées, sorcières, reines et autres personnages similaires, dépeints dans des intrigues improbables. Il préfère nous emmener dans les salons des individus ordinaires et pointer du doigt la bourgeoisie et ses nombreux secrets soigneusement gardés, comme dans Une Maison de poupée, Les Revenants, Hedda Gabler et Le Canard sauvage. Il a poussé l’Europe récemment libéralisée à examiner son hypocrisie et ses vices, causant tout à la fois indignation et étonnement. 

… vérifier l’heure et se diriger vers le Grand Café.

Down Karl Johan, Oslo's main street
Down Karl Johan, Oslo's main street
Photo: VisitOSLO/Didrick Stenersen

Dans l’avenue Karl Johan, Ibsen marquait toujours une pause devant l’horloge qui était (et est toujours) suspendue à la fenêtre du bâtiment principal de l’Université d’Oslo. Il vérifiait ainsi qu’il était à l’heure et s’assurait que sa montre de gousset fonctionnait correctement. Il longeait ensuite les derniers pâtés de maison qui le séparaient du Grand Café.


Le caractère méticuleux qui se dégage de la vie quotidienne d’Ibsen caractérise également ses œuvres. Demandez à n’importe quel lycéen norvégien qui a terminé son étude obligée du Canard sauvage, et il vous assurera avec enthousiasme que chaque ligne, geste et accessoire d’une pièce d’Ibsen ont une signification supplémentaire et font partie intégrante d’un tout. Pour certains, la généralisation des allusions et des sens cachés est un peu excessive, alors que d’autres apprécient toute cette richesse.

Peu importe ! Laissons maintenant Ibsen pénétrer dans le Grand Café à midi précises. Le café est depuis longtemps un lieu de prédilection pour les écrivains, artistes, universitaires et diplomates, et Ibsen y rencontrait de temps en temps des notables contemporains comme Edvard Munch, avec lesquels il conversait. Les intrigues du Grand Café sont cependant une autre histoire.

Visitoslo.com uses cookies

for statistics etc. By using the site, you consent to our use of cookies. Read more.

Close